Une application éco-citoyenne pour le climat.

Oui la technologie peut aussi servir à ce que chacun d’entre nous puisse faire sa part pour le climat et la planète.

C’est en Finlande que l’on trouve cette innovation responsable éco-citoyenne, et plus précisément à Lahti, une commune de 120 000 habitants située au bord du lac Vesijärvi, dans le sud du pays.

A l’été 2020, cette ville finlandaise décide de tester la démarche “CitiCap”, une application qui incite les habitants à réduire leurs émissions de carbone, en leur lançant des défis par exemple de remplacer des déplacements en voiture par des déplacements à pied, à vélo ou en transport en commun.

Chaque semaine, l’application va tracer les émissions de carbone émises par chaque citoyen en fonction de ses déplacements, et créditer un quota carbone qui peut se changer en monnaie virtuelle échangeable contre des bons d’achat pour des denrées alimentaires, des entrées dans des lieux sportifs et culturels ou encore des tickets de bus.

Pour le maire de Lahti, CitiCap fait partie des innovations qui pourraient « révolutionner la participation des citoyens pour atténuer le changement climatique ».

Cela permet aussi aux autorités de la ville de lutter plus efficacement contre la pollution atmosphérique, grâce un modèle de planification de la mobilité urbaine durable qui intègre des lieux dédiés au transport public et au vélo, et qui encourage le changement des comportements individuels en matière de mobilité.

Et le bilan est plutôt positif : 70 % des utilisateurs de l’application admettent qu’elle a éveillé leur conscience sur l’utilisation des transports et l’impact sur le climat, et 30 % des sondés déclarent qu’elle leur a permis de changer leur manière de voyager.

S’il est vrai que les premiers résultats peuvent être biaisés par le semi-confinement imposé en Finlande, qui a entraîné une baisse des trajets en voiture, les créateurs du projet sont confiants pour une réussite sur le long terme car “Les gens trouvent très intéressant de voir leurs propres émissions ».

Encore en phase d’expérimentation, ce programme financé par l’UE a pour objectif de développer et de généraliser cette nouvelle méthode incitative des comportements plus écologiques, et a donc vocation à être utilisé dans d’autres villes d’Europe pour repenser la mobilité urbaine durable à échelle européenne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *