Replanter des arbres grâce à l’intelligence artificielle.

Replanter des arbres grâce à l’intelligence artificielle.

Entre des bâtiments de plus en plus hauts qui empêchent la circulation de l’air, et l’omniprésence du béton qui piège la chaleur, il fait de plus en plus chaud dans nos villes, et le réchauffement climatique ne va pas en arrangeant les choses.

Pour tenter de remédier à ce problème, Google (et oui qui l’eut cru) a imaginé un nouvel outil baptisé Tree Canopy Lab qui vise à faciliter la plantation d’arbres pour rafraîchir les zones urbaines.  S’il est vrai que le géant technologique est davantage connu pour son moteur de recherche sur internet, sa maison mère Alphabet multiplie les projets de recherche notamment en intelligence artificielle.

Ce nouvel outil utilise donc l’intelligence artificielle de Google couplée à l’image aérienne pour créer une carte interactive qui permet d’inventorier les arbres d’une ville et d’identifier les zones les plus vulnérables nécessitant davantage de verdure ou de reboisement. Cela vient aider les services d’urbanisme à établir des stratégies de verdissement plus efficaces, en tenant compte en priorité des zones qui souffrent des plus fortes densités et des températures les plus élevées.

Pour estimer la couverture forestière idéale, Google analyse les images en combinaison avec des modèles de surface numériques 3D pour générer un modèle de probabilité de végétation, et peut ainsi  fournir une estimation de la couverture globale pour chaque zone de la ville.

La phase test du “Tree Canopy Lab” a été lancée dans la ville de Los Angeles, vaste mégalopole de Californie de 4 millions d’habitants, qui est localisée à côté de vallées au climat quasi-désertique, et où les vagues de chaleur sont en constante augmentation depuis près de 50 ans.

Ainsi Google a signé un partenariat avec la ville des anges pour cartographier la densité de la végétation dans la ville et identifier les quartiers qui ont besoin d’arbres pour lutter contre la chaleur. Pour le maire, “C’est un nouvel outil puissant et nous sommes la première ville dans le pays à faire ça”.

Tree Canopy Lab a déjà permis de montrer que plus de la moitié des habitants de Los Angeles vivent dans des zones où la canopée représente moins de 10 % de la surface et que 44 % d’entre eux sont exposés à des risques de chaleur extrême. Cela a permis d’accélérer la prise de décision au niveau de la ville, qui s’est fixée pour objectif de planter 90 000 arbres d’ici la fin de 2021 puis 20 000 chaque année.

Google a d’ores et déjà annoncé que Tree Canopy Lab allait être étendu à “des centaines d’autres villes” dans le monde, et invite d’ores et déjà les municipalités intéressées à se manifester, en précisant que cet outil sera non seulement gratuit mais aussi régulièrement mis à jour via les données aériennes utilisées pour l’enrichissement de Google Maps.

L’entreprise américaine pourrait ainsi nous prouver que l’intelligence artificielle ne sert pas qu’à pister nos comportements sur internet, mais qu’elle peut constituer une aide importante dans la lutte contre le réchauffement climatique, notamment dans les villes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.