Le garage solidaire au coeur des enjeux de mobilité de demain

Le garage solidaire au coeur des enjeux de mobilité de demain

C’est dans une ancienne usine de 3 000 mètres carré en plein centre ville de La Courneuve que l’association Les Cités d’Or a installé son “Mobilhub“, un garage solidaire créé il y a un peu plus d’un an. Cet espace permet aux publics défavorisés de faire réparer leur véhicule pour un prix défiant toute concurrence. 
Le projet a été conçu par une dizaine de jeunes entrepreneurs qui se sont lancés dans l’aventure alors qu’ils n’avaient jamais travaillé dans le secteur automobile. L’un est à la tête d’un bureau d’ingénierie, un autre est consultant en stratégie et enseigne à l’université. 
L’association a réussi à convaincre les pouvoirs publics : le Département, la Ville et Pôle emploi appuient l’initiative. Pour Stéphane Troussel, président (PS) du conseil départemental : « MobilHub est un projet innovant et écolo. C’est exactement ce dont nous avons besoin aujourd’hui, des solutions pratiques et pragmatiques qui répondent à la double urgence sociale et environnementale ».

Une dizaine de bénévoles font exister la structure en plein développement. La totalité des employés sont des personnes en réinsertion dont la majorité travaillait auparavant dans la rue. MobilHub a aussi embauché une conseillère en insertion qui s’occupe de toutes les démarches sociales et accompagne les salariés dans leurs tâches administratives, pour les aider à stabiliser leur situation.

Le garage applique un tarif solidaire en fonction des revenus. Les bénéficiaires des minima sociaux, les chômeurs, les étudiants et les retraités bénéficient de tarifs en moyenne deux à trois fois moins élevés que dans un garage classique.
MobilHub joue un rôle déterminant dans le retour à l’emploi de ce public en situation de précarité. En effet, la mobilité est l’un des principaux freins d’accès à l’emploi. La possession d’une voiture reste un critère impératif pour de nombreux postes.
“Il y a des gens qui font 2 ou 3 heures de transport par jour pour aller sur leur premier lieu de travail, 2 heures pour aller sur un autre lieu de travail, ils ont obligatoirement besoin de la voiture. L’objectif est d’aider ces gens-là à retrouver leur boulot grâce à leur véhicule”, explique Olivier Esclauze, le cofondateur.

Deux acteurs de l’industrie automobile française s’intéressent, eux aussi, de très près aux garages solidaires. Depuis 2011, Renault et PSA ont mis en place des programmes qui visent à offrir les prix les plus bas possibles pour les personnes en difficulté financière. 
Avec Mobilize, Renault propose des offres solidaires. Les pièces de rechange sont fournies à prix coûtant, et le tarif horaire de 35 euros est l’un des plus bas du marché. 
De son côté, Peugeot a lui décidé de soutenir financièrement des initiatives individuelles ou associatives. « Nous avons fait le choix de promouvoir la version associative du garage, après avoir fait le constat qu’en France, les idées en faveur d’une mobilité inclusive fourmillent, mais manquent de financement », résume Karine Hillaireau, déléguée générale de la Fondation PSA. Grâce au programme Mobilité et insertion, 87 garages solidaires ont déjà bénéficié des aides de PSA à travers toute la France. 

De quoi conforter les créateurs du MobilHub. Le garage solidaire n’est qu’une première étape pour les fondateurs. En effet, ils imaginent à terme un rôle plus large sur les problématiques de mobilité. Le MobilHub permettra d’imaginer de nouvelles manières de se déplacer, établira des diagnostics de mobilité… L’association prévoit de créer aussi un “fablab mobilité”, un espace permettant de bricoler soi-même sa voiture, sa trottinette ou son vélo. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.