Faire l’amour, c’est bon pour le cœur !

S’il est bien connu que « l’amour guérit bien des maux », c’est parce que le sentiment amoureux et le sexe influencent non seulement notre bonheur, mais aussi notre santé.

Déjà contre certaines maladies, la médecine chinoise préconisait de faire l’amour car les organes sexuels sont des centres d’énergie puissants qui peuvent aider à accroître notre force vitale, mais aussi à conserver jeunesse et santé.

C’est un sujet qui fait désormais partie officiellement et le plus sérieusement du monde des recommandations de l’OMS, et qui est devenu un véritable projet d’études pour les chercheurs afin d’éviter les pathologies et de favoriser le bien-être. Désormais, il est scientifiquement prouvé que faire régulièrement l’amour apporte de nombreux bienfaits… à notre moral et à notre corps !

En effet, une sexualité épanouie et régulière va stimuler la circulation sanguine et faire que le sang circule mieux et alimente parfaitement les organes vitaux (cœur, artères, foie, reins), tout en les débarrassant des toxines liées à leur fonctionnement habituel.

Mais l’activité sexuelle s’avère également bénéfique pour notre cerveau car c’est une pluie de neurotransmetteurs qui déferle dans la boîte crânienne : la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine, la vasopressine, mais aussi la très célèbre mélatonine, hormone du rajeunissement et de la longévité. Le retour au calme conduit à la libération des endorphines, ces morphines totalement naturelles qui mettent le corps dans un état de relaxation et d’apaisement, pouvant aider à calmer le stress et les tensions, à et lutter contre les insomnies.

Aucune autre activité ne déclenche en nous autant de sécrétions d’hormones vitales, un cocktail détonnant qui va stimuler le système nerveux sympathique et parasympathique, celui qui régule notre organisme, mais aussi le système immunitaire, véritable bouclier naturel pour nous protéger des agressions extérieures et des maladies. « Chez les personnes ayant des relations sexuelles au moins une fois par semaine, les taux d’anticorps sont supérieurs de 30 % et l’inflammation dans le sang s’abaisse », selon le chef du service néphrologie de La Pitié-Salpêtrière à Paris.

Tous ces effets positifs sur l’organisme se ressentent sur l’humeur, le moral et la confiance en soi, ils agissent aussi activement sur la pensée, la mémoire et de façon générale sur les capacités cognitives et d’apprentissage grâce à la dopamine et l’ocytocine, qui solliciteraient la zone liée au système de récompense de notre cerveau.

La bonne nouvelle, c’est qu’il suffit de peu pour que se déclenchent la plupart de ces effets bénéfiques: déjà lorsque deux amoureux se regardent dans les yeux ou se tiennent la main, leurs rythmes cardiaques et respiratoires se synchronisent et la douleur diminue.

Mais pour ceux qui vont jusqu’à l’orgasme, ces effets sont décuplés et de récentes études vont même jusqu’à démontrer que l’orgasme réduirait le risque de cancer car l’éjaculation permet d’évacuer certains radicaux libres cancérigènes, et l’ocytocine aurait également un effet protecteur contre le cancer du sein.

Un message à se faire passer en ce 21 décembre, journée internationale de l’orgasme !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *