Des boites solidaires pour Noel.

Des boites solidaires pour Noel.

A l’approche des fêtes de cette fin d’année un peu particulière, c’est un grand élan de solidarité qui a émergé sur les réseaux sociaux pour permettre aux plus démunis de pouvoir fêter Noël.

L’idée est de pouvoir venir en aide à toutes les personnes qui se trouvent aujourd’hui en difficulté. On veut bien évidemment parler des SDF, mais également des étudiants, des mères célibataires dans le besoin, ou encore des personnes se retrouvant dans une situation délicate suite à la crise sanitaire”.

Si chaque année, ce sont les associations qui lancent des opérations de solidarité à travers des collectes ou des distributions de repas chauds, cette fois le projet des « boîtes de Noël » est aussi porté par des mouvements citoyens partout en France.

A Paris, c’est une jeune trentenaire qui lance cette idée : au milieu du mois de novembre, alors que son activité professionnelle est à l’arrêt à cause du confinement, elle crée la page Facebook Boite de Noël-Paris, un appel  labcé aux parisiens pour préparer des boîtes solidaires à l’intention des plus démunis. « On a tous envie d’aider, surtout en cette période, mais on ne sait pas trop comment faire », là le concept est simple et accessible à tous, même en étant confinés : une boîte à chaussure, un peu de tri chez soi pour trouver des objets à offrir, et déposer ou envoyer la boîte aux associations, commerçants et entreprises partenaires. Ce sont déjà plus de 3000 personnes qui ont rejoint le mouvement, et au vu du nombre de partages et de réactions sur les réseaux sociaux, l’initiative a connu une grande popularité et semble avoir été relayée un peu partout en France.

Je pense que le confinement a ouvert les yeux de certains, et que de plus en plus de monde est sensible à la précarité et à la pauvreté. Le confinement laisse aussi plus de temps à ceux qui ne peuvent travailler pour accorder du temps aux autres. Cela redonne le moral à Noël, à ceux qui recevront, mais actuellement à ceux qui s’investissent dans le projet. Ils ressentent concrètement le fait d’être utile pour les plus fragiles”, indique la responsable du réseau solidaire “Comme une envie de vivre autrement Franche-Comté. » qui est à l’origine du concept.

L’initiative a pris de l’ampleur dans de nombreuses villes de France participent désormais à l’opération : que ce soit à Poitiers (Vienne), Strasbourg (Bas-Rhin), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ou encore Montpellier (Hérault), ou encore Perpignan (Pyrénées-Orientales), c’est un même geste de solidarité s’opère avec la confection de ces boîtes de Noël.  “On a expliqué aux enfants qu’il y avait des gens qui n’avaient pas la chance d’avoir des gens qui pensent à eux, qui n’avaient pas de moyens, et que cela est important de se sentir bien. Il faut que les petits comprennent que c’est important de considérer les autres personnes“, explique une mère de famille participant à l’opération avec ses enfants.

Dans la ville de Cahors, des espaces sociaux et citoyens proposent aux habitants de participer à la chaîne de solidarité nationale des boîtes de Noël, afin que chacun puisse fabriquer un cadeau en faveur de celles et ceux qui en ont le plus besoin.

A Lille, c’est l’association HelpAssos qui organise cette opération au profit des personnes sans-abris qui seront à la rue le soir de Noël, grâce à de nombreux bénévoles, au sein des comités d’entreprise, des écoles, collèges ou lycées, mais aussi parmi les commerçants partenaires.

Et de Lille à Toulouse il n’y a qu’un pas : une salariée d’une entreprise lilloise engagée dans l’opération, décide de lancer l’idée dans sa ville natale pour faire appel à la générosité des habitants : “Majoritairement les Toulousains sont généreux. Cette initiative est à la fois solidaire et utile. Elle aide les personnes vivant dehors à se sentir le temps d’un instant, presque comme les autres et concernées par cette fête.”

Alors pensez-y, à 15 jours de Noël, il est encore temps !

Leave a Reply

Your email address will not be published.